Rêver de Pâquerettes ... Réaliser son Macérât pour l'année.

Quand le printemps arrive, c'est que nous sortons de l'hiver, avec lui les premières fleurs s'élèvent de la verdure et embellissent nos paysages...

Un vrai plaisir de découvrir au fil des jours toujours plus de variétés de plantes, d'alliées qui s'éveillent à la vie devant nos yeux émerveillés... quelle Joie !! Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler de la Pâquerette... Elle doit son nom à sa floraison aux alentours de Pâques, et son nom latin est tout aussi beau : Bellis Perennis qui signifie, Beauté pérenne, ou encore Beauté éternelle.


Je vous parle en fin d'article des propriétés de cette merveilleuse recette.

Cela fait deux ans maintenant que je me suis lancée dans la réalisation de macérât de Pâquerettes ... et cette année il me tient particulièrement à coeur... en effet avec ma grossesse qui arrive à son terme tout prochainement, quel meilleur allié pouvais-je espérer ?


J'ai laissé le temps aux premières fleurs de s'installer et j'ai attendu qu'il y en ai assez pour que je puisse prélever ma consommation personnelle sans démunir les habitants de mon lieu de cueillette... En effet je vous conseille de toujours préserver sur votre lieu de cueillette largement assez pour la faune et la flore locale, mais aussi pour les autres belles âmes qui pourraient elles aussi avoir besoin des bienfaits de la pâquerette. Comme vous pouvez-voir sur la photo, on ne cueille que les fleurs sans la tige.

Pour réaliser un macérât il y a plusieurs options, ma préférée c'est de faire sécher les pâquerettes, au moins 1 journée, afin de ne pas avoir de risque qu'elles soient encore trop gorgés d'eau pendant la macération ce qui pourrait éventuellement l'altérer. Si vous préférez utiliser des fleurs fraîches, je vous invite à les cueillir un jour ensoleillé, un peu plus tard dans la matinée afin qu'il n'y ait pas de rosée.

Ensuite, il faut choisir son Huile végétale, soit en lien avec le lieu de récolte des pâquerette, dans mon cas, je les ai cueillies sous nos oliviers, aussi je peux par exemple choisir d'utiliser notre huile d'olive, ainsi nous gardons les propriétés du terroir aussi, soit choisir en fonction des bienfaits des huiles végétales, et de l'application que vous allez faire du macérât, ou encore de votre peau ... plusieurs posts du blog peuvent vous accompagner dans ce choix. Deux huiles idéales pour les macérâts ... l'huile d'olive et l'huile de tournesol.


Une fois que vous avez fait le choix de votre Huile Végétale, vous remplissez votre bocal avec les pâquerettes, puis ajoutez l'huile en recouvrant les fleurs intégralement.


Fermez le bocal, pour agiter le tout, puis ouvrez à nouveau afin de placer un morceau de gaze de tissu que vous pouvez fixer avec une élastique autour du pot afin de laisser l'air circuler mais d'éviter que le pot se remplisse d'insectes ou autre ...


Installez le pot pour 30 à 60 jours fonction de l'ensoleillement de la saison, de votre région..., à la lumière du Soleil soit en intérieur, soit en extérieur. Certains préconisent de ne pas laisser les rayons du soleil atteindre le pot directement, pour palier à cela, vous pouvez placer le pot dans du papier kraft par exemple. Vous pouvez légèrement remuer le bocal régulièrement.


Une fois la macération finie, il reste encore à filtrer la macération, cela peut se faire avec la gaze de tissu, ou un filtre à café, puis à placer le macérât ainsi obtenu dans un flacon pompe de préférence en verre ambré, pour le préserver de la lumière.


Le macérât ainsi obtenu se conserve 1 an à l'abri de la chaleur et de la lumière dans un endroit frais et sec.

OK on a un macérât de Pâquerette maintenant, mais on en fait quoi ???


Voyons voir toutes quelques propriétés ...

  • Tonique, Astringent et Décongestionnant : Resserre les tissus cutanés - Tonifie les vaisseaux sanguins - Favorise la circulation des fluides - Réduit les oedèmes. Ce macérât est très utile en cas de vergetures, de cicatrices, de peau fatiguée, manquant d'élasticité, très utile aussi contre les contusions.

  • Cicatrisant : Assouplie les tissus et leur redonne de l'éclat. Ce macérât est notamment très utilisé contre les chéloïdes, ces cicatrices épaisses et boursoufflées qui résultent d'une excroissance de peau.

  • Apaisant, Réparateur : Régénère le film hydrolipidique de la peau - Favorise l'élasticité de la peau - Apaise et soulage les peaux sensibles et/ou irritées. Ce macérât peut s'utiliser sur le visage et l'ensemble du corps.

On peut utiliser ce macérât sur les Enfants de plus de 3 ans, les Ados, les Adultes, les Femmes Enceintes & Allaitantes par voie Cutanée.


On peut aussi y additionner des HE en fonction des besoins, si tu as besoin de conseils, n'hésites pas à me contacter.



Avec tout ça ... on à le déjà beaucoup de possibles... et je vous propose lors de mes accompagnements des rituels bien-être, des bulles de soin de soi, pour re-découvrir l'Amour Inconditionnel, le Lâcher-Prise, la Détente Vraie... si cela t'intéresse, contacte moi par mail.




A très bientôt. Emy

Recent Posts

See All

Emy

Shamanka

© 2023 par Emy Shamanka

  • Facebook Clean Grey

Gratitude • Amour • Lumière